Milled Pavement Records

Monsieur Saï

Monsieur Saï rappe depuis le CM2, le rap français des 90’s en boucle dans son walkman. Pour fabriquer ses premiers beats, il copie en boucle sur cassette des intros de morceaux de jazz ou de funk trouvés dans la discothèque parentale. Pas de MJC ou de scène hip-hop dans sa campagne sarthoise, il apprend à rimer et à compter les mesures en autodidacte.

Adolescent il s’intéresse au punk et joue de la batterie et chante dans plusieurs groupes avant de revenir vers le rap.

Depuis son premier album en 2008, le Manceau serait le taulier de ce bistrot bizarre où le hip-hop se ferait l’écho de propos libertaires. Indépendant par nécessité autant que par choix et expérimental par conviction. Monsieur Saï écrit à la fois des tranches de vies, des pamphlets politiques ou des fictions d’anticipations. Comme si Howard Zinn, Chuck D et Charles Bukowski partageaient un demi.

Il est aussi un producteur stakhanoviste dont le travail sur les samples est ouvertement inspiré du Bomb Squad ou de Madlib. Ses compositions ont la précision d’un orfèvre qui travaillerai à la tronçonneuse.
Plusieurs de ses projets sont collaboratifs, il est le MC de La Mauvaise Humeur et membre fondateur avec Sooolem du collectif SOMA Productions. En 2011, il réalise un EP en deux langues avec le rappeur du américain Brzowski et en 2014 l’album « Libertés Nomades » avec le producteur aveyronnais Dakota.

La scène est son milieu naturel, il a eu l’occasion de partager les planches avec des groupes allant Psyckyck Lyrikah à Akhenaton en passant par dDamage et Ekoué & Le Bavar de La Rumeur. D’abord en duo accompagné d’un saxophoniste, Monsieur Saï est maintenant seul face au public.

Son troisième album solo « La Guerre ne fait que continuer » est sorti en Juin 2015 chez Milled Pavement et Soma Productions.

Share